Témoignages

Imprégnez-vous de ces histoires vraies, touchantes et inspirantes de personnes qui ont surmonté des épreuves, un pas à la fois.

  • Mon père s'est suicidé, en prenant mon frère avec lui. J'ai vécu toute ma vie avec ma mère. Seules, toutes les deux. J'ai commencé à travailler très jeune pour aider ma mère qui n'était pas riche. Mais le plus dur dans tout ça à été de vivre sans la présence de mon père. Je voyais mes amies faire des cadeaux de fête des pères, et moi je n'avais personne à qui donner le mien. Ma journée de graduation ou à mon mariage, mon père n'était pas présent.
    L D
  • J'ai vécu du rejet il y a 3 ans de la part de mon père, de mes amis proches et de mon ex. Mon père n'a jamais été là pour moi. Il y a 3 ans, il m'a dit des choses très blessantes, qu'on ne dit juste pas à sa fille. Il ne voulait plus de moi, il regrettait de m'avoir mis au monde et d'être mon père. Je vais toujours souffrir de ce manque paternel. J'étais la personne la plus gentille de mon entourage, j'étais la plus timide et celle qui ne voulait jamais faire de peine à personne et pourtant, mes "amis" m'ont tout simplement mise de côté, ont ruinés ma réputation et ont rient de moi sur les réseaux sociaux. Mon ex a joué avec mon coeur, il a dit des choses blessantes sur moi à ses copains. Après notre relation de 2 ans, il m'a harcelé pendant 8 mois environ; il voulait gâcher ma vie pour se venger de l'avoir laissé. Ça été très difficile pour moi tout ça et ça l'est encore aujourd'hui, je souffre de ce lourd passé. Pendant ces moments, il n'y avait que ma mère pour me soutenir, c'est la seule personne qui me restait. Je trouve ça plus dur aujourd'hui car ça refait constamment surface ainsi que mes émotions. J'ai des sautes d'humeurs, il y a des jours qui sont ensoleillés mais d'autres qui sont noirs. J'ai pensé au suicide. Ma confiance en moi est brimée. Il n'y a pas longtemps de ça, j'étais vraiment au bout du rouleau, je me disais que c'était une bonne occasion d'en finir et de ne plus souffrir et même de ne plus faire souffrir les gens que j'aime. Je suis épuisée de trop penser, pleurer, mal dormir... Je veux de l'aide, je veux pouvoir sortir de ma misère et mes idées noires. Je n'ai rien vécu de physiquement grave, mais c'est le verbal qui m'a blessée psychologiquement. J'ai comme des séquelles... Je veux retrouver la confiance en moi que j'ai perdu. Je me dis que j'ai juste 22 ans, je suis une bonne personne et que j'ai encore toute la vie devant moi.
    Mélissa Bélanger Desbiens